FWD50 2020 : Démocratie résiliente

FWD50 est un rassemblement mondial du gouvernement numérique qui se tient annuellement à Ottawa, au Canada. Chaque année, des technologues, des cadres supérieurs et d’autres intervenants de l’industrie se réunissent pour une semaine de contenu et de discussions, axés sur ce que nous pouvons devenir lorsque nous orientons le progrès et l’innovation vers un avenir meilleur.

Nous aborderons une foule de sujets en 2020, mettant en vedette des conférenciers spécialisés pour chacun.

Cette année, l’un des thèmes sera la démocratie résiliente.

La confiance envers le gouvernement oscille partout au monde. Fausses nouvelles, complots et un modèle d’affaires d’indignation ont mis fin au discours raisonnable et aux bons compromis. Même si le « Forward » de FWD50 veut dire que nous sommes neutres (ni de gauche ni de droite, mais de l’avant), nous sommes très favorables à la Charte des droits et libertés et à la Constitution.

Avec cela en tête, nous nous attaquons à la démocratie. Nous pouvons être en désaccord, mais nous devons nous entendre sur comment résoudre ces désaccords si nous voulons fonctionner en tant que société moderne. Nous avons réuni des conférenciers de géants technologiques, d’activisme civique et de plateformes de discussions pour trouver des façons de rétablir la confiance dans les institutions démocratiques.

Conférenciers spécialisés

Richard Gingras a aidé à fonder salon.com, et a travaillé en journalisme et en technologie lors des trois dernières décennies. Il est aujourd’hui le VP des nouvelles pour Google, où il a lancé l’initiative Google Actualités et d’autres outils pour les journalistes et fournisseurs de nouvelles.

Saviez-vous que Facebook a une « Cour suprême » ? Ronaldo Lemos, ainsi qu’une équipe de juristes et d’éthiciens, aide à guider les décisions de la plateforme sociale. Il est directeur scientifique pour l’Institut de technologie et société à Rio de Janeiro, et a cocréé la Déclaration des droits sur Internet du Brésil en 2014.

Comment les gens peuvent-ils avoir de meilleures conversations sur des controverses politiques? En tant que cofondateur du Lincoln Network, le boursier de la fondation Cecil Rhodes Garrett Johnson a utilisé son expérience dans la Commission des relations étrangères du Sénat américain et a créé une plateforme pour des discussions éclairées sur les sujets les plus polarisés (et importants) d’aujourd’hui.

The Good Party veut appliquer des mécanismes similaires à Kickstarter pour le vote stratégique pour que les élections se concentrent davantage sur les politiques que sur les personnalités. Fruit de l’esprit de Farhad Mohit (qui a créé Bizrate, Shopzilla et Flipagram, qui est devenu TikTok), l’entreprise utilise des technologies gratuites d’open source pour perturber la politique et permettre aux citoyens de reprendre leur démocratie.

La démocratie résiliente est un terme tellement associé à notre époque qu’une matinée complète du FWD50 y est dédiée. Nick Chedli Carter travaille vers une démocratie résiliente, juste et inclusive en tant que membre de technologie et démocratie de la Harvard Kennedy School.

Les mots ont un impact. Dr. Yin Yin Lu a passé des années à étudier la rhétorique des tweets sur le Brexit à l’Oxford Internet Institute, à travailler avec la Fondation Rockefeller et l’Institut Alan Turing. Elle est fascinée par le langage et les mécanismes des médias numériques et la manière dont ils forment les discours sur et au sein du gouvernement.

Dipayan Ghosh dirige le projet de Plateforme numérique et Démocratie à la Harvard Kennedy School. Un critique fréquent de l’impact des réseaux sociaux sur le discours civil, il est l’auteur de Terms of Disservice: How Silicon Valley is Destructive by Design.

Vous pouvez consulter le programme complet en ligne, acheter des billets ou, si vous travaillez dans un gouvernement régional, demander des laissez-passer gratuits grâce à notre programme de laissez-passer régionaux.